Avec Wonder Wheel, Justin Timberlake décroche enfin un premier rôle dans un film d'auteur

Posté par Rosario Ligammari le 20 Mars 2019
Auteur, compositeur, chanteur, producteur et danseur, Justin Timberlake est aussi cet acteur qui s'est fait petit à petit une place au cinéma. Wonder Wheel, diffusé le 19 mars sur CANAL+, est de ce point de vue un aboutissement.
Popstar et seconds rôles

A première vue, pour Justin Timberlake, tout est allé vite. En 1993, alors qu'il est à peine adolescent, il intègre l'émission The Mickey Mouse Club (sur Disney Chanel) où il rencontre JC Chasez avec qui il forme l’énorme NSYNC. Il vole ensuite de ses propres ailes avec une carrière solo : le succès, là encore, est immédiat. Mais sa place au cinéma se fera, elle, progressivement.

Au départ, les rôles de sex symbol ne sont pas pour lui. C'est un peu comme s'il s'agissait de faire oublier cette image, ou de montrer une autre facette du chanteur. Pour lui, jusque là habitué à être au devant de la scène, il faudra d'abord accepter la mise en retrait dans des seconds rôles.

Le temps de faire ses preuves

En 2007, il est dans Black Snake Moan (Craig Brewer) sans y être puisqu'il est absent : il y interprète un soldat parti à la guerre. La même année, dans Southland Tales (Richard Kelly) il incarne un vétéran revenu d'Afghanistan. Aussi Justin Timberlake, l'ex-bouclé surnommé jadis Curly (frisé) n'a pas peur de jouer de son physique. C'est ainsi qu'on le voit, par exemple, en slip et en moustache grotesque dans Love Gourou (Marco Schnabel, 2008) avec Mike – Austin Powers – Myers

C'est The Social Network (David Fincher, 2010) qui fera tout basculer : en tant que Sean Parker, le créateur de Napster, il volerait presque la vedette à Jesse Eisenberg dans le rôle de Mark Zuckerberg. En 2011, Timberlake joue dans des comédies romantiques (Sexe entre amis de Will Gluck, Bad Teacher de Jake Kasdan) et court contre le temps dans Time Out (Andrew Niccol). Une façon de se réapproprier son statut de "beau gosse".

Jusqu'à Woody Allen

Un film conjugue ses talents de chanteur et d'acteur : Inside Llewyn Davis (Joel et Ethan Coen, 2013). Les frères Coen veulent que le personnage chante et joue live de la guitare – Timberlake tombe à point nommé.
Avec Wonder Wheel (2018), Woody Allen lui écrit un rôle à la hauteur de son jeu, et son véritable premier rôle dans un film d'auteur. Comme quoi tout n'est pas allé si vite.

Dans le film, parmi les quatre trajectoires (en plus de la sienne, celles de Kate Winslet, James Belushi et Juno Temple) qui se déroulent à Coney Island au coeur des années 50, Justin Timberlake y interprète un maître nageur aspirant dramaturge – faudrait-il y voir un signe pour la suite ? En tout cas, il s'appelle Mickey : une drôle de boucle qui se ferme, quand on sait que l'ex-NSYNC a démarré sa carrière au Mickey Mouse Club.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram