Avec Le 15h17 pour Paris, Clint Eastwood signe la fin d'une trilogie héroïque sur CANAL+ et myCANAL

Le grand réalisateur actuellement en salles avec La Mule, ainsi que de Million Dollar Baby, Gran Torino ou encore Invictus – pour ne citer que ces films, signe la fin d’une trilogie autour de ces héros made in USA qui accomplissent des actes héroïques presque malgré eux. Après American Sniper et Sully, décryptage de son film Le 15h17 pour Paris, diffusé en exclusivité le 6 février sur CANAL+ et MyCANAL.
Posté par Stéphanie Chermont le 27 Janvier 2019
Casser la frontière entre réalité et fiction

Trois Américains, en voyage à travers l’Europe, déjouent un attentat à bord du Thalys 9364 à destination de Paris. Nous sommes dans la soirée du 21 août 2015 et ce geste héroïque n’est pas sorti de la tête de Clint Eastwood. Il s’est réellement déroulé, scotchant la planète en pleine guerre contre le terrorisme. De cette aventure dramatique, le réalisateur engagé et patriote, a décidé d’en faire rapidement un film adapté du livre The 15 :17 to Paris : The True Story of a Terrorist, a Train, and Three American Heroes.

Et Clint Eastwood est allé encore plus loin. Ce sont les trois héros du Thalys eux-mêmes qui jouent leurs propres rôles dans le film, Spencer, Alek et Anthony. 

 

Un fait d’actualité, un livre, un film

Pourquoi regarder ce film ? Une première réponse serait : pour mieux cerner les enjeux du cinéaste, déjà habitué à mettre en lumière des héros du quotidien. Dans American Sniper, sorti en février 2015 avec Bradley Cooper et Sienna Miller, Clint Eastwood s’attaquait frontalement à l’histoire d’un tireur d’élite, une « légende », partagé entre son métier, son devoir et sa famille. Dans Sully, sorti en novembre 2016 avec Tom Hanks, même combat. Le réalisateur mettait en exergue l’histoire vraie du pilote d’US Airways qui sauva ses passagers en amerrissant sur l’Hudson en 2009. Autrement dit, encore une fois, Clint Eastwood s’intéressait aux héros qui se cachent parmi les citoyens américains, prêts à accomplir des actes hors du commun.

Une seconde réponse pourrait être : parce que le réalisateur aime prendre des risques pour faire ses films. Budget limité, acteurs en herbe qui jouent pour la première fois devant une caméra, tournages en France et en Europe, on a le sentiment que rien ne l’arrête. Même pas le côté patriotique qui lui vaut parfois des critiques. 

Une méthode de tournage atypique

Même si son goût pour célébrer la bravoure américaine en France est contestable le réalisateur tombe parfois dans la survalorisation de ses héros - on peut reconnaître chez le réalisateur un amour profond pour les valeurs patriotiques de son pays. Clint Eastwood signe avec ce film un hommage aux jeunes hommes engagés sur des terrains minés en Afghanistan, réservistes ou simples citoyens militants. 

C’est d’ailleurs les propos des héros américains, des trois amis aux actes héroïques du Thalys devenus acteurs le temps du film, qui nous laissent imaginer tout l’amour du réalisateur pour son pays. "Quand j’y repense", explique Stone, "On a eu l'occasion d'agir… Et on l’a saisie. J’ai jeté un œil dans le couloir et j’ai vu que Ayoub (ndlr : le terroriste) était là, et que la plupart des gens à côté de lui étaient en état de choc. Heureusement, nous avons tous les trois pu réagir à temps. Et je crois qu’on avait vraiment une bonne étoile au-dessus de la tête"

De la chance peut-être, de la bravoure sûrement, et aujourd’hui un film d’aventure qui clôt une trilogie d’actes héroïques défendus par Clint Eastwood. Nationaliste ? Peut-être aussi ; à vous de vous faire votre propre opinion mais une chose est sûre, ce Clint Eastwood ne vous laissera pas en gare et risque de vous embarquer dans un long questionnement. Ne sommes-nous pas tous les potentiels héros de demain ?

Le 15H17 pour Paris en exclusivité dès le 6 février sur CANAL+ et MyCANAL

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram