A Beautiful Day : Joaquin Phoenix au sommet

Posté par Philippe COUSSIN-GRUDZINSKI le 11 Décembre 2018
Dans A Beautiful Day, Lynne Ramsay (We Need to talk about Kevin) met en scène Joaquin Phoenix dans un rôle de mec un peu paumé entrainé malgré lui dans une course effrénée à la violence, alors qu'il s'était simplement mis en tête de retrouver la fille disparue d'un sénateur... Prix du scénario ET Prix d'interprétation masculine Festival de Cannes 2017, le film a en plus le mérite d'être esthétiquement très réussi.

Dès l'ouverture, voir Joaquin Phoenix dans une voiture sur un pont de New-York la nuit, avec la musique de Jonny Greenwood (Radiohead) en fond nous rappelle l'ouverture jouissive de Drive, de Nicolas Winding Refn, où Ryan Gosling nous emportait littéralement dans les rues de Los Angeles la nuit sur fond de Chromatics et de Kavinsky. Sauf que là où Ryan Gosling attendait plus qu'il ne roulait, Joaquin Phoenix roule, roule, roule, toujours plus loin, vers la violence, vers le meurtre, la torture, la vengeance. Lynne Ramsay multiplie les plans de coupe de la voiture avec New-York qui défile derrière les vitres, soulignant ainsi un engrenage ininterrompu vers le pire... 

Quant à Joaquin Phoenix, quasi méconnaissable pour qui l'a connu dans Her, de Spike Jonze, il est à la fois tendre, perdu, dépassé par ce qui lui arrive, mais en même temps d'une violence et d'une détermination absolument hallucinantes. Et, curieusement, sur le seul plan du casting, ce n'est pas le plus flippant. Le record de flippance est détenu par Ekaterina Samsonov, l'actrice qui joue la fille disparue du sénateur. Il faut la voir assister à des scènes de meurtre ultrachoquantes avec un sang froid qui rappelle celui de Jodie Comer, la serial killeuse, adulte, de Killing Eve. Le fait qu'elle ne soit qu'une enfant et qu'elle assiste à ces meurtres presque comme si elle regardait un show de téléréalité nous glace littéralement le sang... 

Surtout, derrière cette course à la violence, Lynne Ramsay raconte, tout en finesse, l'histoire de ce grand mec paumé devenu tueur à gages. Sans pathos, elle nous raconte son passé d'enfant battu et de traumatisé de guerre. Bref, quelqu'un qui l'a connu, la violence, et qui l'est devenu, violent. Et, avec cette mise en scène ultra esthétique, elle nous dérange, parce que, forcément, on y prend plus de plaisir qu'on est fondamentalement choqués par toute cette histoire. Jusqu'à garder le même sang froid que la petite fille disparue du sénateur ? Pas sûr. Et heureusement. 

Actuellement sur myCANAL.

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toutes les vidéos cinéma, films et émissions sont disponibles sur myCANAL

Suivez Cinéma Canal+ sur :

Facebook

Twitter

Instagram