Un beau champion
Posté par George Eddy le 27 Novembre 2017
La Disneyland Paris Leaders Cup a été un beau succès qui a couronné un beau champion, Le Mans.

La salle de basket temporaire (déjà un exploit technique à monter) a été pleine à craquer le samedi et le dimanche et tout le monde a salué la qualité des matches malgré la fatigue due à l'enchainement de trois matches couperets d'une grande intensité en 3 jours!  L'organisation est  irréprochable avec   quelques améliorations au niveau de la lumière, une baisse du volume de la sono de la salle un chouia, et des protections supplémentaires sur les lignes de fond exigües pour protéger les joueurs qui arrivent à toute vitesse.  On pourrait prévoir des casques pour les cadreurs bords terrains aussi ! Une place en Eurochallenge pour le vainqueur serait également logique.

 

La finale a été indécise, serrée, passionnante de bout en bout entre deux finalistes un peu inattendus qui voulait vraiment gagner ce trophée.  Le Mans n'a pas gagné de compétition majeure depuis 2009 et Nanterre jouait dans sa première DPLC et voulait valider leur fabuleux parcours vers les sommets du basket français depuis 8 mois selon leur coach emblématique, Pascal Donnadieu.  C'est fait et, en plus, la fatigue de la DPLC n'a pas empêché Nanterre de se qualifier pour les huitièmes de finale de l'Eurocoupe 3 jours plus tard à la Halle Carpentier.  La finale perdue a plutôt été une rampe de lancement! 

 

 Pour Le Mans, ce trophée augmente leur confiance et leur ambition d'aller chercher le titre suprême en playoffs. Vu la complémentarité et la solidarité de leur effectif en pleine osmose avec leur entraineur en fin de contrat, J.D. Jackson, tout devient possible pour ce club qui récolte les fruits de sa politique de continuité comme l'a souligné le coach de Strasbourg, Vincent Collet.  Le Mans a battu les deux favoris de la compétition, Strasbourg et Limoges, avant de remporter la finale contre un Nanterre au sommet de son art.  Chapeau bas! 

 

Logiquement, j'ai choisi 3 Manceaux dans mon Top 5 du tournoi; J.P. Batista, le MVP humble, auteur de 19 pts. à 75% de réussite en finale, DaShaun Wood qui a marqué 22 pts. en demi-finale et a eu la meilleure évaluation de la finale avec 18 puis le facteur X en défense et au rebond, Dounia Issa.  J'aurais pu ajouter les ailiers athlétiques du Mans, Charles Kahudi et Pape Sy, qui sont à la base du succès manceau en coupant les passes vers les ailes et en empêchant l'attaque adverse de trouver son rythme.  Je complète le Top 5 avec Kevin Lisch, le marathonien de Nanterre auteur d'un record 32 d'eval en quart et Will Daniels qui a marqué 19 pts. en demi et 17 en finale pour les Nanterriens.  

 

 Puisque dans notre monde moderne speedé une info chasse irrémédiablement l'autre, place mardi prochain au Classico, Limoges-Pau sur Canal Plus Sport avec le premier match du champion d'Europe Johan Petro devant le public de Beaublanc.  Johan a été surprenant en quart de finale face au Mans car, malgré un manque de compétition, il a aligné des gestes de grande classe(notamment ses relances) pour 6pts., 6 rebonds et 10 d'eval en... 10 minutes!  Il dit viser le titre avec Limoges et avec sa taille et son expérience il peut aider le CSP selon son coach Jean- Marc Dupraz.  Comme Pau-Orthez a gagné trois matches de suite en Pro A et Limoges deux, ce choc devrait être d'un très bon niveau.  J'attends vos commentaires concernant la DPLC et l'arrivée de Petro en Pro A.