Pourquoi j'aime ces NBA Playoffs
Posté par George Eddy le 25 Avril 2018

D'abord, parce que la vitesse bat la taille. Dans le jeu moderne, il vaut mieux posseder plein de petit shooteurs rapides et adroits qu'une legion de geants patauds! Quand vous avez un geant qui est également rapide et adroit comme Anthony Davis vous avez l'arme absolue. Les Pélicans de Davis sont LA surprise de ce premier tour avec un sweep inattendu des Trailblazers.

Davis a effacé Jusuf Nurkic et Jrue Holiday et Rajon"playoff" Rondo ont limité le tandem terrible de Damian Lillard et C.J. McCollum grace à un plan tactique geniale d'Alvin Gentry, leur coach sous-estimé comme toute l'equipe d'ailleurs, avec des prises à deux et une pression permanente qui ont epuisé Lillard, l'homme clé. Pour moi, la Nouvelle Orléans joue mieux sans DeMarcus Cousins qui marchait un peu sur les pieds de Davis. Maintenant, le jeu est plus aeré et plus au large avec 5 joueurs dangereux à 3 pts. à l'image de Philadelphia avec Joel Embid. Sans Cousins, la defense est plus aggresive et mobile grace à la signature pendant la saison de Nikola Mirotic qui est parfaitement complementaire des autres. Certes, les titulaires jouent enormément mais ils sont assez jeunes et comme en playoffs il n'y a jamais de back to back, la fatigue joue un role moins importante et la qualité du jeu en general est meilleure. Il y a des grandes chances que les Pélicans poussent Golden State dans leurs derniers retranchements en demi-finale de conference en profitant de leur elan formidable en ce moment.

Les Warriors ont eliminé les Spurs logiquement en retrouvant leur intensité defensive et leur envie de se bouger mais mon match preferé de la serie a été la victoire de l'orgeuil des Spurs dans le match 4 quand ils auraient pu baisser les bras étant mené 3-0. Le show Ginobili dans le money time a été grandiose et c'est ironique qu'il a été laissé sur le terrain par le coach- interim Ettoré Messina qui a gagné un Euroleague avec le jeune Manu et Antoine Rigaudeau il y a 17 ans à Bologne! Ce match a été un hommage fantastique, au couple Popovich et aux fans des Spurs dans la salle, fait par toute l'equipe dans un moment très douleureux et c'etait un privilege de le commenter en direct pour Canal+ Afrique. La grande question concernant les Spurs, c'est de savoir qui de Gino, Tony Parker et Kawhi Leonard seront encore la la saison prochaine et dans quel role? Pau Gasol fait partie de ces pivots un peu lents qui ont eu du mal à peser lors de ce 1er tour des playoffs. Vous pouvez ajouter Nurkic, Zaza Pachulia, Hassan Whiteside, Greg Monroe, et meme Karl Anthony Townes à cette liste. Par contre, Davis, Rudy Gobert, LaMarcus Aldridge, Clint Capela, Embid, Al Horford, Kelly Olynyk et Jonas Valenciunas brillent bien davantage.

Sauf surprise, on se dirige vers un Houston-Utah dans l'autre demi à l'ouest, une veritable opposition de styles qui devrait nous offrir du très grand basket! Sauf rebondissement, l'experience OKC est un echec total car leur jeu d'une autre epoque basé sur le un contre un à l'outrance a montré ses limites et leur tendance à prendre de mauvais tirs forcés et de s'enerver va clore le dossier. Meme si je n'aime pas les excès et les débuts de bagarre dans les series opposant OKC-Jazz, Sixers-Heat et Toronto-Washington, j'aime l'engagement total de ce 1er tour et le match 5 ce soir entre les Raptors et les Wizards risque d'etre colossal comme la rencontre "5- bascule" entre les Cavs et les Pacers. J'apprecie, aussi, de voir autant de series hyper-disputées au premier tour, notamment à l'est. Malgré leur avantage du terrain les Cavs et Raptors ne sont pas si sereins car leurs adversaires savent les faire dejouer quand ils contrôlent le tempo. Ce soir,plus les scores sont hauts mieux c'est pour Cleveland et Toronto!

Certains joueurs sont vraiment sorti du lot pendant ce 1er tour. Aux habituels joueurs décisifs comme Harden, Durant, Thompson, Paul, Antétokounmpo et tous les joueurs que j'ai cité plus haut, qui aurait imaginé un Ricky Rubio qui rentre dans la tete de Russell Westbrook ou Ben Simmons qui domine avec ses interceptions et passes vers ses shooteurs car il n'a pas de shoot lui-même. John Wall est de retour, Kris Middleton a confirmé son statut comme J.J. Redick, Jaylen Brown,DeMar DeRozan et Victor Oladipo mais les deux ovnis le plus absolus jusque la sont, pour moi, Holiday et Donovan Mitchell qui sont en train de soigner leur reputation comme il faut!

Voila pourquoi j'aime ces playoffs!