Le Laker LeBron reality show !
Posté par George Eddy le 5 Juillet 2018

A Kevin Durant la Silicon Valley, à LeBron, Hollywood ! Le meilleur joueur au monde depuis 10 ans va essayer de relancer la franchise légendaire aux 16 titres après 5 longues saisons sans playoffs. Un vrai défi pour une superstar de bientôt 34 ans qui a commencé sa carrière NBA à 18 ans et qui a beaucoup de kilomètres au compteur, en ayant joué TOUS les matchs de Cleveland la saison passée.

Sa "décision" était prévue et prévisible car il ne pouvait plus porter Cleveland plus haut, à cause des contrats surpayés de Tristan Thompson et J.R. Smith qui bloquaient les possibilités d'échanges et de renforcement de l'effectif, sans oublier l'énorme amende payée pour dépassement du salary cap. A Cleveland, une lente et pénible reconstruction. A LeBron, Hollywood mais aussi une sorte de reconstruction des jeunes Lakers bâtis autour de sa personne avec un objectif simple, pouvoir jouer le titre d'ici deux ans. LeBron et sa famille possèdent plusieurs belles résidences à L.A., des boîtes de production TV, et la famille passe les vacances là-bas depuis plusieurs années. LeBron va retrouver un peu le climat de Miami et surtout un "life style" élitiste qui correspond à son statut !

Tout cela est assez logique et archi-positif pour Magic Johnson et ses Lakers. Magic et LeBron se ressemblent beaucoup et s'apprécient de longue date. Ce coup magique confirme l'intérêt d'avoir choisi Johnson pour ce rôle car il fallait commencer par l'arrivée d'une superstar comme tout au long de l'histoire de la franchise. Après West, Baylor, Chamberlain, Jabbar, Magic, Shaq et Kobe, voici LeBron ! Kobe Bryant a dit : "C'est parfait, les jeunes joueurs vont apprendre beaucoup tous les jours en côtoyant un tel champion qui bosse comme un malade et cela va faire progresser plus vite toute la franchise". En plus, les Lakers n'ont pas abandonné l'idée de faire venir Kawhi Leonard ou une autre star d'ici un an, la présence de LeBron rendant cette recherche plus facile et plausible. LeBron a 3 ou 4 ans pour retrouver les sommets mais il va falloir du temps car il sera entouré la saison prochaine d'un effectif de bric et de broc rempli de "cas sociaux" et de joueurs assez inexpérimentés, en attendant mieux. Le pire, c'est le manque de shooteurs extérieurs en dehors de Caldwell-Pope et Kuzma, et une paire de meneurs, Rajon Rondo-Lonzo Ball, notoirement maladroite, ce qui va obliger LeBron à devenir plus un finisseur et moins un créateur la saison prochaine. Les défenses vont se recroqueviller dans la raquette et attendre LeBron, forçant les faibles shooteurs à dégainer de loin. James devrait jouer plus de post-ups et se démarquer sans ballon, laissant les meneurs s'occuper de la création, leur point fort. Les Lakers risquent de connaître les mêmes problèmes que les Bulls d'il y a deux ans avec D-Wade, Rondo et Jimmy Butler. Tout le monde veut "driver" et pas assez de shooteurs pour écarter et aérer le jeu !

Nous risquons aussi de voir un LeBron moins fatigué en fin de saison s'il arrive à responsabiliser les autres, une chose qu'il a eu du mal à faire cette saison à Cleveland. C'est clair que les Lakers peuvent quand même viser les playoffs, malgré la surpuissance de la conférence ouest. Houston aura la même équipe, moins Trevor Ariza ; Golden State tente un gros pari sur DeMarcus Cousins de retour de blessure mais reste archi-favori à tout point de vue ; San Antonio pourrait reculer dans la hiérarchie ; Utah devrait confirmer son rang tandis que les autres playoffables vont se battre avec les Lakers pour une place dans le Top 8 ! Vu la faiblesse à l'est, c'est le moment ou jamais de ressortir mon idée de qualifier les 16 meilleures équipes sans tenir compte des conférences...

N'oublions jamais que la NBA c'est d'abord de "l'entertainment", du sport-spectacle, et nous allons être servis par le reality show (peut-être produit par la boîte de LeBron !) des Lakers autour de LeBron, Magic, Kobe, Lance "le souffleur" Stephenson, Javale "Shaqtin the fool" McGee, l'insupportable Lavar Ball, son fils "le clasheur" sans shoot, Lonzo et son rival Kyle Kuzma, "le brain" sans shoot Rajon Rondo dans un casting de rêve dirigé par l'implacable coach zen, Luke Walton, très "laid back in L.A." et tous les autres... Les Kardashians n'ont qu'à bien se tenir.

En tout cas, Showtime is back in L.A.!!