Le Collectif
Posté par George Eddy le 27 Novembre 2017
S'il y a bien un mot que j'ai utilisé très souvent pendant mes 30 ans de commentaires sur Canal Plus, c'est le mot "collectif". Je ne vous cache pas que derrière les analyses purement sportifs, je pense nous avons aussi un devoir éducatif, notamment auprès du jeune public, de véhiculer des valeurs positives et utiles pour le sport mais aussi dans la vie de tous les jours.

C'est un cliché de dire, "le sport c'est le mirroir de la vie", mais quelque part, c'est la verité.  Penser en priorité au groupe, partager les ballons, la gloire, le sale boulot et les deceptions, fait partie de la vie d'une equipe... comme de n'importe laquelle activité humaine vécue à travers un groupe.  J'ai fait beaucoup de psychologie et de sociologie à l'université de Floride, et on voit des parelleles partout!

    En Pro A cette saison, les 4 meilleures equipes sont tout simplement celles qui jouent le mieux ensemble et les deux co-leaders, Strasbourg et Nanterre, mettent la barre encore plus haute par rapport à Limoges et Dijon.  Ce n'est pas uniquement une question de budget car Nanterre et Dijon sont trés loin des budgets de Limoges et de Strasbourg.  L'autre gros budget, l'ASVEL, semble enfin avoir trouvé l'envie de réellement jouer ensemble les deux cotés du terrain sous l'influence de leur coach experimenté J.D. Jackson et ceci s'est vu au grand jour lors de leur victoire de reference dans la salle Beaublanc lundi dernier sur Sport Plus.  Aprés un depart mou, ils ont commencé à servir le pivot Ahmad Nivins en attaque (ce qui devrait etre le cas tout le temps car il tourne à 70% au tirs!) et ils ont augmenté l'intensité defensive tous ensemble avec l'apport du banc.  Les deux anciens Limogeauds revanchards, Taurean Green et Alex Acker ont fini le travail dans le money time.  Ceci a eu le don d'enerver Fred Forté qui s'est lancé dans une bataille de tweets avec Ramel Curry autour de la theme "leaders avec cojonés".  Nobel Boungou colo n'etait pas content non plus parceque il s'est senti oublié par ses camarades aprés un debut de match canon avec 100% au tirs.

    Heureusement, le CSP a resolidarisé les liens dans l'equipe hier en Eurocoupe à Salonique pour remporter une victoire enorme qui permet au club d'avoir son destin entre ses mains à la maison la semaine prochaine.  C'est pareil pour Strasbourg, brillant contre Unics Kazan ! 

Le jeu de Strasbourg (et de l'equipe de France)  mise en place par Vincent Collet est reconnu partout en Europe comme etant un modele d'altruisme et d'efficacité basé sur le "drive and kick" moderne( penetrer et ressortir le ballon à l'opposé), melangé avec un passing game plus "old school" ou on dribble et on garde le ballon en main le strict minimum.  Le ballon ET les hommes doivent bouger en attaque.

    La filiere Alain Weisz-Vincent Collet-J.D. Jackson me fait penser à la filiere Gregg Popovich-Mike Budenholzer_Steve Kerr en NBA car convaincre les joueurs pros de se sacrifier pour le collectif est tout un art qui s'apprend et qui se transmet.  Generalement, le coach commence par batir une defense collective pour tisser des liens entre les joueurs qui, par la suite, acceptent de partager en attaque.  Budenholzer a fait d'Atlanta les Spurs de l'Est et Kerr dirige de la main de maitre la meilleure equipe de l'Ouest dans sa premiere saison comme coach de Golden State!

    Que dire de Pascal Donnadieu et Jean Louis Borg, deux coaches qui, chaque saison, avec moins de moyens que les autres, font les bon choix de recruitement au niveau des hommes pour mettre en application un jeu trés construit et collectif.  Borg est peut-etre plus demonstratif et autoritaire et moins attiré par le jeu d'attaque flamboyant que Donnadieu mais, en realité, les deux hommes sont assez similaires dans leur approche du relationnel avec leurs joueurs.  Laurent Buffard, le coach de Cholet et un vrai connaisseur du jeu collectif, a été dithyrambique envers le jeu produit par Nanterre mardi sur Canal Plus Sport et il a ajouté que Mykal Riley est pour lui, le meilleur joueur de la Pro A.  Riley, le MVP du match, a dit que s'il a brillé tant c'est parce que l'equipe joue vraiment bien ensemble.  Ainsi, nous revenons au point de depart de cette article!

    A samedi soir, pour un formidable ASVEL-Strasbourg!