La bonne filière
Posté par George Eddy le 27 Novembre 2017
Incroyable ! Il reste cinq journées dans la saison régulière en Pro A et nous avons cinq leaders ex-aequo. Du jamais vu. Parmi les équipes en train de se qualifier pour les play-offs, il y a trois entraîneurs qui forment une véritable filière à travers les 15 dernières années.

Le mentor, c'est Alain Weisz de Nancy qui a lancé Vincent Collet comme assistant au Mans et qui a coaché J.D. Jackson là-bas. Par la suite, Collet a remplacé Alain comme head coach et J.D. est devenu son assistant.  Quand Collet a quitté Le Mans pour l'ASVEL, c'est Jackson qui est devenu le nouveau head coach.  Ça s'appelle de la suite dans les idées et cela a toujours été une grande force du club du Mans, la continuité.  Ils sont en play-offs continuellement depuis 18 ans jouant toujours un rôle majeur en championnat.

 

Si ces trois hommes sont forcément différents, il y a aussi beaucoup de similarités commençant avec leur coté pédagogue et gentleman respectueux des autres affichant des grandes qualités humains.  Ces trois coaches, chacun avec son style, sont aussi des sacrés compétiteurs et des winners.  Collet et Weisz ont été assistants puis sélectionneurs de l'équipe de France avec succès et Jackson va être consultant avec la fédération canadienne cet été à coté de son ami, Steve Nash.  Il y a une super génération de joueurs canadiens qui arrivent à maturité et c'est fort probable que pour la deuxième année de suite, un joueur canadien sera le premier choix de la Draft NBA! 

   

On sait que la vie d'un entraineur de haut niveau est fait de hauts et de bas mais la capacité d'adaptation de ces trois coaches m'a toujours frappée.  Alain Weisz nous a dit dans Lundi Basket il y a 10 jours que c'est intéressant de noter que lui-même et Jean- Marc Dupraz ont été limogés la saison dernière avant de retrouver le haut du tableau en Pro A cette saison avec leurs nouvelles équipes.  Alain Weisz, ancien sélectionneur, s'est ressourcé dans le basket féminin après l'immense déception et malchance de la non-qualification de l'équipe de France pour les Jeux Olympiques à l'Euro basket de 2003.  Son assistant était Vincent Collet.  Vincent a été viré de l'ASVEL(avec l'aval de Tony Parker) 18 mois après avoir été Champion de France là-bas et cela ne l'a pas empêché de se remettre en question, de devenir plus fort dans sa tête et de conquérir le titre de Champion d'Europe avec Parker comme leader de l'équipe de France quelques années plus tard!  Quant à J.D., cette saison Le Mans fait partie des leaders de la Pro A et a gagné la Leader's Cup mais le club a annoncé la non-reconduction de son contrat !  Ainsi va la vie des grands entraineurs...

   

Jackson espère commencer un nouveau projet sur plusieurs saisons avec un autre club mais avant tout, il aimerait bien finir son travail au Mans avec un groupe qu'il a choisi et qui a donné beaucoup de satisfaction.  Sur son chemin il risque de croiser le fer avec ses mentors et il m'a confié cette semaine que ces rencontres-là sont toujours passionnantes car les trois entraineurs se connaissent si bien.  Il faut toujours avoir plusieurs coups d'avance et anticiper les choix tactiques de l'autre comme aux jeu d'échecs.  Ça va nous offrir des duels de haute voltige et on sera toujours heureux de voir leurs franches poignées de main après des matches archi-disputés car ça se passe entre amis et coaches qui se respectent et qui sont des exemples dans leur profession.

  

Qui s'en sortira le mieux entre; Alain, le coach d'attaque qui gagne surtout avec sa défense cette saison, J.D.,coach d'une défense athlétique qui gagne surtout quand son équipe attaque bien, ou Vincent, qui alterne "tall ball" et "small ball" avec succès et qui a toujours quelques tactiques surprises(l'inhabituelle défense de zone par exemple) dans sa manche pour brouiller les cartes? 

 

En tout cas, cette bonne filière continuera à être productive pour notre plus grand bonheur !