Houston et OKC- Deux équipes de la conférence ouest qui pourraient concurrencer Golden State
Posté par George Eddy le 16 Août 2018

Houston et Oklahoma City sont parties dans des directions différentes et cela mérite un peu d'analyse.  Commençons avec la meilleure équipe de la dernière saison régulière, Houston, qui a bâti une large partie de son succès sur une défense nettement améliorée autour de Chris Paul, un excellent défenseur et leader de meute.  En gagnant les matches 4 et 5 contre GS en finale de conférence grâce à une défense ultra-physique à l'image des Cavs dans la finale de 2016, les Rockets menaient 3-2 et les Warriors étaient dos au mur.  La blessure de Paul a été le coup de chance qui a fait basculer la série en faveur de GS.  

 

La logique aurait voulu que les Rockets gardent leur effectif intact mais contre toute attente, ils ont perdu deux de leurs meilleurs défenseurs, Trevor Ariza et Luc Mbah a Moute, partis à Phoenix et aux Clippers.  Houston vient de signer Carmelo Anthony en provenance d'OKC via Atlanta, un joueur en fin de parcours qui n'a jamais été connu pour sa défense.  Ces mouvements dans l'effectif sont vraiment bizarres et donnent l'impression que les Rockets vont être moins forts que la saison dernière.  J'avoue que je ne les vois pas gagner 7 matches de plus que GS en saison régulière cette fois- ci!  En plus, coach Mike D'Antoni a démissionné des Knicks à cause d'un conflit avec Melo et même s'il insiste qu'avec Team USA tout s'est bien passé depuis, j'ai des doutes.  Mike dit que Melo sera plus apte à s'adapter au jeu de Houston mais les Rockets jouent très vite la transition et Anthony est de plus en plus lent.  Son style d'un contre un sur jeu posé vient d'une autre époque et pire que tout, avec Paul et James Harden, Houston possède déjà deux des plus grands bouffeurs de jeu isolé de la NBA !  Ça veut dire que Melo serait souvent en position de poste 4 fuyant qui doit faire du "catch and shoot" à 3 pts., un rôle qu'il n'a pas du tout aimé avec OKC la saison dernière.  On ajoute que Melo veut être titulaire et ne semble pas se rendre compte de sa baisse de niveau significative par rapport à il y a seulement 2 ou 3 ans et cela ressemble à un cocktail susceptible d'être implosif pour un club qui doit jouer le titre car c'est maintenant ou jamais pour Houston !

 

Le club que Melo a quitté, OKC, me semble aller dans une direction beaucoup plus positive même si la franchise va payer une "luxury tax" très pénalisante.  Le départ d'Anthony enlève une énorme épine du pied du général manager Sam Prest sur le plan financier mais aussi concernant le style de jeu et l'ambiance dans le groupe.  Presti, comme Darryl Morey de Houston, fait partie des General Managers les plus respectés de la NBA.  Je pense que Sam a largement battu Darryl (Michael Carter-Williams??) au niveau remaniement des effectifs cette fois-ci.  Convaincre Paul George, contre toute attente, de rester a été un coup de maitre inattendu et son jeu complète parfaitement le jeu de Russell Westbrook.  Les deux stars s'entendent très bien et ils vont pouvoir jouer le "run and gun" à l'outrance avec le départ de Carmelo.  La défense d'OKC était déjà parmi les meilleures de la ligue et le retour d'André Roberson ne pourra que l'améliorer encore davantage.  OKC va pouvoir proposer un "small ball" cinq avec Westbrook, George, Steven Adams, Roberson et Dennis Schroder qui a fière allure et qui pourrait rivaliser avec Golden State au niveau de la vitesse d'exécution.  Ça va peut-être manquer de shooteurs mais ça va jouer à 100 à l'heure surtout quand Jerami Grant relaie Adams!

 

Pour résumer, le Thunder semble entrer enfin dans l'ère moderne symbolisé par GS avec le "3 and D" et le "small ball" tandis que Houston a l'air de faire quelques pas en arrière.  Les deux équipes basent leur jeu posé sur le un contre un des stars et je pense que l'équipe qui accepte de faire plus de passes ira le plus loin même si c'est un peu contre nature.  Si je devais faire un prono, je vois OKC rejoindre ou même dépasser Houston cette saison.  C'est osé de dire ça, je sais, car Houston a gagné 17 matches de plus qu'OKC la saison dernière mais "time will tell".