Equipe de France, entre déception et espoir!

Posté par George Eddy le 12 Juillet 2019

L'Eurobasket feminin nous a permis de decouvrir Celine Dumerc comme une excellente consultante dans un mois ou le sport feminin et les consultantes ont dominé l'actualité!  Si les footballeuses nous ont fait de l'ombre au debut, les basketteuses ont pris le relai brillamment en se qualifiant pour leur 4eme finale de l'Euro de suite.

     Maintenant que la fievre est un peu retombé, analysons lucidement ce resultat malgré la deception de plier une nouvelle fois devant une Dream Team espagnole remarquable.  Nous avons connu le meme phenomene chez les garcons jusque notre titre en 2013 et les filles peuvent trés bien renverser la tendance la prochaine fois.  Cette selection qui melange trois generations aprés la retraite de Dumerc, possede une marge de progression enorme.  Aprés une premiere phase presque trop facile, la France a reussi un miracle pour battre une trés forte selection belge.  Gruda nous a propulsé en faisant le match de sa vie ce jour-la et Bria Hartley nous a sauvé avec son sang froid fabuleux dans le money time.  Ces deux joueuses ont été les plus en vue en finale egalement.  Cette victoire fondatrice nous envoie probablement aux JO de Tokyo et nous a ouvert le chemin de la finale de l'Euro.

     Par contre, une nouvelle fois, nous avons à peine existé face aux Espagnoles en subissant dés les premieres minutes l'adresse de Marta Xargay et l'euphorie collective espagnole.  Elles faisaient tout plus vite et mieux que nous du debut à la fin!  La continuité et le vecu collectif de ce groupe est impressionnant malgré les absences de Torrens et Lyttle, deux piliers du passé.  Cela créeait un mental et une confiance que les Francaises ne peuvent qu'envier...  Les tricolores n'ont eu qu'une timide reaction au debut de la 2eme mi-temps mais il n'y a pas eu de remontada comme les hommes ont fait en 2013 en demi-finale.  J'entends les critiques de Valerie Garnier, mais elle avait aussi pour mission de preparer les echeances futures.  Elle a un palmares un peu comme Vincent Collet avec une vraie constance au plus haut niveau mais peu de titres.  La verité c'est que nous sommes à notre vraie place, 2eme.

     An niveau des joueuses, Gruda et Olivia Epoupa ont donné le ton dans l'engagement et la combativité tout au long mais nous sommes trop dependants du talent de Marine Johannes qui, comme Valeriane Ayayi, court toujours aprés la regularité mentale et la recherche du bon choix.  Elle perd trop rapidement confiance et elle a affiché la plus mauvaise stat en plus-moins avec moins 24 en finale. J'espere qu'un sejour en WNBA va lui procurer la dureté qui lui manque.  Elle a beaucoup progressé en defense, par contre.  Un petit stage avec son futur president Tony Parker devrait l'aider à developper un mental d'acier et d' apprendre à utiliser plus efficacement sa fabuleuse vitesse d'execution!  

     L'autre deception de la finale c'est notre maladresse à 3 pts, 27%, car dans les matches precedents c'etait devenu notre nouvelle arme offensive efficace.

     Globalement, cette selection respire la bonne entente entre les joueuses et nous avons trés envie de les voir reussir ensemble.  Cette defaite en finale n'est qu'une etape pour cette equipe assez jeune et j'ai confiance que nous allons recolter les fruits de notre patience aux JO de Tokyo!