El Manu !
Posté par George Eddy le 30 Août 2018

Manu Ginobili est l'un de ces rares joueurs qui fait l'unanimité autour de lui.  Son jeu, sa hargne, sa joie de vivre, son humilité et son palmarès ont convaincu fans, media, adversaires et co-équipiers de l'importance du bonhomme et de sa carrière pro, digne du Hall of Fame, longue de 23 ans!  Avec le brésilien Oscar Schmidt, le plus gros scoreur de l'histoire toutes compétitions confondues, Ginobili est le plus grand basketteur sud-americain de tous les temps, tout simplement.  Il est toujours resté abordable et profondément humain et maintenant qu'il a décidé de se retirer à 41 ans il croule sous les accolades tellement méritées.  Kobe Bryant contre qui il a livré de sacrés duels de pistoleros a dit " le seul joueur que je payerais pour voir jouer c'est Manu Ginobili".  Son coach Gregg Popovich répète souvent, "Manu est le plus grand compétiteur que j'ai côtoyé dans ma carrière". Pop a dû s'adapter au côté improvisé et imprévisible de son jeu mais il n'a jamais eu à le regretter car les deux hommes ont gagné 4 titres NBA ensemble.  Popovich a dû se plier devant son talent en tant qu'assistant de l'équipe olympique de l' USA de 2004, une équipe bâtie autour de Tim Duncan, mal coaché par Larry Brown et finalement battue en demi-finale par l'Argentine d'El Manu sur le chemin de la médaille d'or!  Manu a dit humblement après le titre," Team USA n'avait pas tous ses meilleurs joueurs...".

 

Quel parcours unique, celui de Manu, très jeune vainqueur et MVP de l'Euroleague avec Messina et Rigaudeau à Bologne avant de gagner son premier titre NBA en 2003 en tant que rookie.  Son co-équipier à l'époque Steve Kerr dit, "j'ai vu tout de suite son talent unique, parfois bordélique mais tellement insaisissable".  En 2005, Tim Duncan pensait que Gino méritait autant que lui le titre de  MVP de la finale après un 2eme titre arraché ensemble en 7 matches hyper-disputés face à Detroit.  A l'occasion, Pop affrontait son mentor Brown et le jeu a été très défensif. La hargne de Manu a fait la différence dans cet âpre combat puis dans les matches serrés.  J'ai commenté ces deux titres sur place et chaque jour j'ai été époustouflé par la lucidité et la justesse dans les propos de Ginobili qui a toujours su soigner sa com en étant un bon client pour la presse.  Il ne mettait aucune distance entre lui et son interlocuteur comme pouvait faire un Duncan ou un Popovich et en plus il avait un sens de l'humour assez rare.  Quand il a attrapé une chauve-souris en plein match à San Antonio, Gino a rigolé en disant "c'est juste une souris avec des ailes.  Comme je vieillis, je dois trouver autre chose pour faire parler de moi dans les journaux !".  Pour le titre de 2007, il laisse intelligemment la vedette à Tony Parker qui était sur un nuage cette année-là et en 2014 il est parfaitement complémentaire du jeune MVP de la finale, Kawhi Leonard.

 

Grace au leadership de Pop, le trio Duncan-Parker-Ginobili pensait toujours à l'équipe en priorité.  Les trois hommes ont mis leurs egos de côté et cela est la base de leur succès ensemble.  Pop a accepté de laisser TP et Manu accélérer davantage le jeu après des années de "tall ball" sur demi-terrain construit autour de David Robinson et Duncan.  Avec l'avènement du "small ball", Manu est devenu plus adroit et prolifique à 3 pts. Et ceci a sans doute prolongé sa carrière.  En parallèle, il a été le leader indiscutable d'une génération dorée avec la sélection nationale de l'Argentine remplissant son palmarès malgré l’âge et les blessures.  L'ovation de la salle de Rio pour son dernier match olympique en 2016 me donne encore la chair de poule.  Quel amour, quel respect !  Sa capacité à rebondir après des échecs ou des graves blessures nous a rendu encore plus proche de lui.  Son style de jeu tout en drives, feintes, euro-steps et step- back 3's restera graver dans nos souvenirs pour toujours.

 

  Sa façon de se retirer modestement après une longue et douloureuse réflexion nous rappelle Duncan en attendant une annonce officielle de Boris Diaw, encore plus cachotier!  Manu comme les deux autres fera ce qu'il veut de sa vie à partir de maintenant car ses qualités humaines et sportives peuvent être utiles dans tellement de domaines.  Ce qui est sûr, c'est que Ginobili fera le bien autour de lui comme il l'a toujours fait.  Chapeau à ce grand monsieur et champion et bonne continuation !