Démarrage en trombe
Posté par George Eddy le 27 Novembre 2017
Lors de la première journée en Eurocoupe cette semaine, quatre des cinq représentants français ont gagné (seul Paris-Levallois a perdu d'un petit point à Saragosse).

Après la flagellation que le basket français a reçu ces dernières années à cause d'un manque de résultats dans les différentes coupes d'Europe, c'est peut-être le tournant vers des résultats meilleurs!  Il y a plusieurs raisons pour penser cela.  D'abord les participants semblent armer pour bien y figurer et les clubs sont davantage motivés pour jouer les coupes d'Europe à fond.

   

Ces dernières années en Euroleague, le représentant français essayait de se qualifier pour le Top 16 avec toutes ses forces mais il manquait toujours un peu de chance, un panier ou une petit victoire de plus pour y arriver.  On n'était pas loin mais généralement les adversaires avaient davantage de moyens et un banc plus fourni pour faire la différence.  En Eurocoupe, c'est une autre histoire.  Pour le plupart des clubs, il y avait un vrai avantage financier d'être européen car l'argent des sponsors et des subventions au départ de la saison était supérieur mais par contre, plus un club allait loin dans la compet plus ca coutait en frais de déplacement et en fatigue supplémentaire.  Ainsi, il y avait parfois une tendance des clubs à lever le pied et à donner la priorité au championnat. L'Eurocoupe était une usine à gaz ou les finalistes devaient jouer 24 matches avec souvent des déplacements éreintants dans des coins lointains  des pays de l'est.

   

Maintenant, l'organisation est plus intelligente avec des conférences est et ouest et des déplacements moins compliqués et fatiguant.  Deux chaines dispos sur Canal Sat diffusent des matches de l'Eurocoupe chaque semaine et cette plus grande visibilité est motivante car les clubs veulent donner une bonne image d'eux-mêmes au plus grand nombre.  Certains budgets sont en augmentation, notamment à l'ASVEL sous l'impulsion de Tony Parker, et ces clubs affichent une vraie envie de jouer à fond leurs chances sur tous les tableaux avec des rotations venues du banc plus fortes que par le passé.  Jamais, depuis la création de l'actuelle Eurocoupe en 2002, un club français n'a pu se qualifier pour les demi-finales mais cette saison va peut-être la bonne!  

    Des bons résultats en coupes européennes pourraient rejaillir très positivement sur notre Pro A surtout après les médailles glanées par l'équipe de France ces dernières années.  Notre affiche de vendredi sur Canal Plus Sport oppose Nancy, qui a battu brillamment une forte formation de Nymburk en Eurocoupe hier soir, et Nanterre, qui a dominé Cholet sur son parquet avec un magnifique festival d'adresse, de rebonds et de vitesse d'exécution mardi soir sur notre antenne. 

   

 Ça devrait nous donner une belle opposition de styles avec la force intérieure de Nancy face au "small ball" véloce de Nanterre.  Une nouvelle fois j'ai été époustouflé par l'apport de Randal Falker et Flo Pietrus contre les Tchèques dans tous les secteurs; scoring, passes, rebonds, écrans, défense sur l'homme et aides défensives.  Il faut quitter le ballon des yeux et se concentrer uniquement sur ces deux-là pour comprendre comment des petits détails de placement, d'anticipation et de prise de position peuvent donner la victoire.  En plus, les joueurs extérieurs de Nancy n'ont rien à envier à ceux de Nanterre et Mam Jaiteh va continuer son apprentissage et sa progression fulgurante face au tandem terrible de Nancy dans la peinture donc ce match s'annonce passionnant!  Nanterre, par ailleurs, a une vraie carte à jouer cette saison en Eurochallenge, la troisième coupe d'Europe qui débute en novembre.

 

    Après ce démarrage en trombe des clubs français en Eurocoupe, il ne reste plus qu'à espérer que Limoges puisse valider son retour au premier plan avec un bon parcours en Euroleague cette saison! Good Luck!