Cycle Bernadette Lafont

Posté par Ciné+ le 21 Février 2019
Et Dieu créa la femme… Tous les jeudis du 07 mars au 28 mars à 20h50 sur Classic revisitez les grands classiques de l’une des actrices, égérie de la Nouvelle Vague et du féminisme : la comédienne Bernadette Lafont ! Elle a marqué sa carrière de choix audacieux et tracé un parcours épris de liberté.

Jeudi 07 mars 20H50
LE BEAU SERGE
France – 1958 – 1H33 – Disponible A la demande dès sa diffusion
Drame français en noir et blanc de Claude Chabrol avec Jean-Claude Brialy (François Bayon), Gérard Blain (Serge), Michèle Méritz (Yvonne), Bernadette Lafont (Marie), Jeanne Pérez (madame Chaunier) …

Après s'être fait soigner en Suisse pour une affection pulmonaire, François, étudiant à Paris, retourne à Sardent, son village natal, le temps d'une convalescence qu'il espère quiète. Il y retrouve «le Beau Serge», son ami d'enfance, bien mal en point. Celui-ci a épousé Yvonne, l'aînée du père Glomaud, qui est aussi devenu son plus fidèle compagnon de beuverie depuis que sa femme a accouché d'un bébé mort-né trisomique. Yvonne attend un nouvel enfant, mais Serge continue à boire. François tente de dissuader son ami de se détruire : il se heurte à sa colère et à celle d'Yvonne. Marie, l'autre fille Glomaud et «vamp» attitrée du village, juge le moment opportun pour se jeter dans les bras de l'étudiant désappointé...

Jeudi 07 mars 22H25
BERNADETTE LAFONT, ET DIEU CREA LA FEMME
France - 2016 – 1H05
Documentaire français de Esther Hoffenberg

Dès ses premiers pas au cinéma, à la fin des années 50, Bernadette Lafont séduit par sa liberté et son insolence. Les réalisateurs de la Nouvelle Vague la consacrent en incarnation radieuse de l'audace et du désir de liberté de la jeunesse de l'époque. Au fil des années 60, Bernadette Lafont s'affirme comme une actrice frondeuse et une égérie féministe. Curieuse et volontiers excentrique, elle fait preuve d'une totale liberté, notamment en acceptant de tourner, contre l'avis de son imprésario, dans «La Maman et la Putain», de Jean Eustache. Présenté au Festival de Cannes en 1973, le film reçoit un accueil houleux. Les années n'assagiront pas la comédienne à la beauté solaire et au franc-parler.

Jeudi 14 mars 20H50
LA FIANCEE DU PIRATE 
France - 1969 – 1H42 – Disponible A la Demande dès sa diffusion
Comédie dramatique française de Nelly Kaplan avec Bernadette Lafont (Marie), Georges Géret (Gaston Duvalier), Julien Guiomar (le duc), Michel Constantin (André), Jean Parédès (monsieur Paul) …

Fille d'une bohémienne, Marie vit avec sa mère dans une cabane isolée dans la forêt, à proximité du village de Tellier. Les deux femmes subsistent misérablement grâce à de menus travaux, durs et mal payés. Marie est belle et tous les hommes la convoitent, mais elle n'a qu'un seul ami, André, un forain, projectionniste d'un cinéma ambulant. Après la mort de sa mère, renversée par un chauffard, Marie décide de se venger de la société des «honnêtes gens» à laquelle appartiennent les notables du village. Elle commence par enivrer tous les hommes de Tellier au cours de l'enterrement de sa mère. Puis elle transforme sa cabane en salon de conversations intimes...

Jeudi 21 mars 20H50
LES STANCES A SOPHIE 
France – Canada - 1971 – 1H37 – Disponible A la Demande dès sa diffusion
Comédie dramatique franco-canadienne de Moshé Mizrahi avec Bernadette Lafont (Céline), Michel Duchaussoy (Philippe), Bulle Ogier (Julia), Serge Marquand (Jean-Pierre), Virginie Thévenet (Stéphanie) …

Jusqu'à sa rencontre avec Philippe Aignan, Céline a privilégié un mode de vie primesautier, allant de bras en bras sans se soucier de s'y arrêter longtemps. Mais elle surprend son monde en épousant le riche homme d'affaires. Elle s'ennuie assez rapidement et imagine de redonner un peu de couleur à son existence en rédigeant avec son amie Julia un traité sur les moeurs sexuelles...

Jeudi 28 mars 20H50
LES BONNES FEMMES
France - 1960 – 1H40 – Disponible A la Demande dès sa diffusion
Drame français en noir et blanc de Claude Chabrol avec Bernadette Lafont (Jane), Stéphane Audran (Ginette), Clotilde Joano (Jacqueline), Lucile Saint-Simon (Rita), Ave Ninchi (madame Louise) …

Vendeuses dans un magasin d'appareils ménagers, Jane, Ginette, Jacqueline et Rita passent leurs journées à s'ennuyer entre deux rayons et leurs soirées à traquer la compagnie des hommes et un bonheur bien souvent incertain. Jane, mariée, accumule les amants d'un soir. La nuit venue, Ginette se transforme en chanteuse italienne et se donne en spectacle. Rita subit lâchement un fiancé médiocre et une belle-famille exaspérante. Jacqueline, la plus digne des quatre, cherche désespérément l'amour sincère. Mais pour elle, comme pour ses amies, les rencontres d'un soir et les rêves qu'elles suscitent sont souvent synonymes de profondes désillusions...